L’église de Kleinbettingen pourrait être intégrée au “Fonds”

P1000476En sa réunion du 15 décembre 2016, le conseil communal a approuvé par la majorité des voix des conseillers du CSV et du DP la convention entre la Fabrique d’église de Hagen-Kleinbettingen et la Commune de Steinfort qui a pour objet de régler les situations de propriété des églises de Hagen et de Kleinbettingen.

Une prise de décision en la matière a été imposée au collège échevinal et au conseil communal par le Ministère de l’Intérieur avant la date butoir du 31 décembre 2016 .

Ladite convention ne concerne en rien les autres biens de la Fabrique d’église.

D’après les documents qui ont pu être trouvés, la commune serait en principe propriétaire de l’église de Kleinbettingen.

Or, il faut savoir que l’édifice se trouve actuellement dans un état très critique dû à différents facteurs qui font que d’importants investissements seraient nécessaires pour en assurer la pérennité et la sécurité des usagers.

P1000479 P1000481

 

 

 

 

 

 

Étant donné que l’église de Kleinbettingen n’est plus fréquemment utilisée et vu le nombre décroissant de croyants qui se rendent aux services religieux, même aux jours de fête et aux jours de commémoration, il fallait bien se poser la question quant à la rentabilité et au bien-fondé des investissements permettant une continuité de l’affectation actuelle.

Comme il s’agit toutefois d’un édifice religieux, sacré pour les croyants, le collège échevinal et les conseillers de la majorité ont jugé qu’il n’appartenait pas aux instances laïques de décider de l’avenir de l’église de Kleinbettingen, voire de décider de sa désacralisation.

Nous avons jugé qu’il revenait à l’Église, à l’évêque et à la communauté catholique locale, de décider du sort de l’édifice.

C’est pour ces raisons que le collège échevinal a convenu avec les responsables de la Fabrique d’église de Hagen-Kleinbettingen de transférer l’église de Kleinbettingen dans le fonds national à créer, toujours sous condition que la loi qui règlera la future gestion des édifices religieux soit votée.

Le projet de loi 7037 prévoit de remplacer les fabriques d’église locales par la création à l’échelon national d’un Fonds de gestion du patrimoine du culte catholique (dénommé „le Fonds“) reprenant les missions des fabriques d’église ainsi que les droits et obligations qui s’y rattachent.

Ceci donnera à l’Église (au “Fonds”) l’occasion d’évaluer les différentes options.

Si l’Église juge opportun de maintenir le bâtiment pour les services religieux, le “Fonds” devra procéder aux investissements qui s’imposent. La Commune pourra à ce moment évaluer à quel degré elle contribuera à ces investissements, tout en respectant le cadre légal.

Si jamais “Fonds” et Église décideront que l’édifice de Kleinbettingen ne devrait plus servir aux services religieux, l’évêque pourrait procéder à la désacralisation et une nouvelle affectation devrait être trouvée.

Si le “Fonds” ne voit pas de perspectives, il pourra rendre l’édifice à la Commune pour un montant symbolique et la Commune pourra décider de la future affectation ainsi que des investissements nécessaires.

A l’heure actuelle rien n’empêche que “l’église reste au village” (d’Kierch bleift am Duerf) – il s’agit uniquement de définir les responsabilités à prendre de part et d’autre.

Il est évident que tout ceci est une matière très complexe et très sensible qui pourrait se prêter à merveille à la polémique et aux propos populistes de tous genres. Or, c’est exactement ceci qu’il faut éviter.

L’approche du collège échevinal avec le support des conseillers de la majorité (CSV et DP) contribue à trouver des solutions en toute sérénité en concertation avec la Fabrique d’église de Hagen-Kleinbettingen qui gère les biens de l’Église au niveau local au nom de la communauté des catholiques de la paroisse.

Que les conseillers de l’opposition LSAP se trouvent soudain des sympathies ferventes pour les édifices religieux est louable, sous condition que leur enthousiasme soit honnête et sincère. Néanmoins nous leur recommandons de prendre le temps et le soin de relire les positions de leur parti au niveau national afin de mieux comprendre les décisions prises lors de la réunion du 15 décembre 2016 par le conseil communal de la Commune de Steinfort.